Des études en Histoire de l’art m’ont menée peu à peu, à concrétiser mes aspirations et mes projets artistiques dans le domaine de la peinture. Ce fut une révélation. Je prends un réel plaisir à jeter sur la toile, de façon aléatoire d’abord, puis de manière plus organisée mes états d’âme et émotions.

 

Avec de la couleur, des reliefs travaillés, divers médiums ajoutés, on construit un édifice en deux dimensions, qui tend vers la 3e. C’est souvent une surprise de voir, que d’une toile vierge, on avance petit à petit vers une œuvre qui est un témoignage de plus en plus évident de notre vie intérieure. Je privilégie les travaux à l’acrylique, où, un relief plus ou moins prononcé me guide au fur et à mesure du développement du tableau. Il augmente quelquefois la difficulté, mais me récompense par un résultat final toujours intéressant bien qu’inattendu.

 

Le processus de création m’étonne et me ravit. Et la source d’inspiration, elle, n’est pas toujours évidente. Je crois de plus en plus à l’effet thérapeutique de la création par l’art, C’est un exutoire idéal. Oser se laisser guider par l’inconscient rejoint le « lâcher-prise » considéré si bénéfique en psychologie, et le plaisir d’avoir réussi une œuvre inédite esthétique est très gratifiant. Je travaille seule dans mon atelier ou je partage mes expériences avec d’autres artistes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Louise Morin